Comprendre le stress pour mieux y faire face

Le mot stress vient du latin stringere qui signifie « rendre raide », « serrer », « presser ». Cette racine latine sera reprise assez tôt par la langue anglaise où elle est assimilée au mot distress qui signifie détresse. Comment pouvons-nous donc définir le stress ? On entend par stress comme une sensation, une condition ou un état dans lequel on se retrouve lorsque les exigences de notre environnement sont supérieures aux ressources personnelles et sociales qu’on est capable de mobiliser. En d’autres termes, c’est ce que nous ressentons lorsque nous réalisons que nous ne maîtrisons plus une situation. Le stress est régi par un mécanisme qui permet de comprendre comment répond l’organisme humain face à ce sentiment de non maîtrise de la situation à laquelle nous faisons face.

Le mécanisme du stress met en évidence comment réagit physiologiquement et psychologiquement notre organisme face à une situation stressante. Il comprend 3 phases principales telles que illustrées ci-dessous : l’alarme, la résistance et l’épuisement.

1. L’alarme

L’alarme est une phase qui se caractérise par la préparation de l’organisme au combat ou à la fuite face à une situation de stress. Lorsque l’organisme identifie une situation comme stressante, il libère des hormones appelées catécholamines qui ont pour effet d’augmenter la fréquence cardiaque, la tension artérielle, la température corporelle et les différents niveaux de vigilance de notre corps. Ces opérations organiques ont pour objectif d’amener l’oxygène aux muscles et au cœur et préparer ainsi l’organisme à réagir.

2. La résistance

La phase de résistance a lieu si la situation identifiée par l’organisme comme stressante persiste. L’organisme entre alors en phase de résistance et secrète de nouvelles hormones appelées les glucocorticoïdes. Ces hormones augmentent le taux de sucre dans le sang pour apporter l’énergie nécessaire aux muscles, au cœur et au cerveau. L’organisme se prépare alors aux dépenses énergétiques que nécessitera la réponse au stress. La sécrétion de ces hormones s’autorégule en fonction de la situation à laquelle l’organisme est confronté.

3. L’épuisement

La phase d’épuisement a lieu en cas de prolongement ou d’intensification de la situation stressante. Les capacités de l’organisme peuvent alors être débordées : c’est l’état de stress chronique. Pour faire face à la situation, l’organisme produit toujours plus d’hormones, ce qui rend inefficient le système d’autorégulation. L’organisme, submergé d’hormones, est en permanence activé. Il s’épuise alors.

Comprendre comment fonctionne l’organisme est un prérequis pour savoir comment se comporter face aux situations de stress. Bien évidemment, tous les organismes ne sont pas pareils et par conséquent, ils peuvent réagir de manière différente face aux mêmes situations.

Henri M. Missola  Fondateur de Jemedeveloppe.com

Auteur, Coach, Conférencier & Formateur, j’aide les hommes et les femmes à découvrir et développer leurs talents uniques et majeurs et à s’organiser efficacement pour se focaliser sur leurs passions, décupler leurs résultats et propulser leur vie vers de nouveaux sommets.

Retrouvez-moi sur mon site, sur Facebook, sur YouTube et sur Soundcloud

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*